Actualités et derniers articles concernant la greffe de cheveux

 

 

La malédiction du demi-chauveLa malédiction du demi-chauve.

A l’heure et l’âge où j’écris ces quelques lignes, je devrais être chauve comme un galet breton.

Mes prédispositions génétiques ne me laissaient guère d’espoir : mon père avait perdu ses cheveux aux alentours de ses vingt ans et mon frère avait pris le soin de l’imiter au détour de sa trentaine.

 

J’étais sans illusion : tôt ou tard, je rejoindrais la grande confrérie des chauves et m’en irait sur le chemin de la vie avec un de ces fronts parfaitement lisses qui déclenchent auprès de la gente féminine des fourmillements émoustillés à l’idée d’apprivoiser un être dont le parfait dénuement au niveau du crâne laisse entrevoir des sommets d’intelligence et de perversité.

Je ne connus pas cette chance.

Pour une raison incongrue, tandis que le haut de mon crâne répondait à l’atavisme paternel en se dégarnissant à vue d’œil, sur chaque versant de ma tête, des touffes de cheveux éparses et brouillonnes continuaient à lutter pour leur survie.

 

Suite de l’article en cliquant ici

 

 

 La propolis, aussi efficace contre la calvitie.La propolis, aussi efficace contre la calvitie.

 Des scientifiques japonais viennent de montrer l’efficacité de cette résine, produite par les abeilles, dans la repousse des poils chez les souris. Les travaux sont publiés dans la revue Journal of Agriculture and food chemistry.

 

Pour arriver à ces résultats, les scientifiques de l’Université d’Hokkaido ont retiré le pelage des souris à la cire ou au rasoir. Les rongeurs ont ensuite reçu une application cutanée de propolis. Résultat : les rongeurs ont vu leurs poils repousser plus vite que ceux qui n’ont pas reçu de propolis. Les scientifiques précisent que le nombre des cellules liées à la pousse du cheveu a augmenté après usage de la propolis sur la peau, révèle Pourquoidocteur.fr.

L’équipe souligne que la perte de cheveux est souvent due à une inflammation : du fait de sa vertu anti-inflammatoire, la propolis pourrait empêcher la chute du cheveu, mais la confirmation de cette hypothèse nécessite d’autres expériences. La propolis est déjà connue pour son effet bénéfique sur le système immunitaire, comme anti-inflammatoire, et même pour lutter contre les cystites.

 

 

Capture d’écran 2014-10-16 à 17.44.42 Mes cheveux tombent… les micro-greffes,
une solution de pointe.
Le Figaro – Interview du Docteur Guy Menahem

 

 En France, 2 millions de femmes sont touchées par l’alopécie. Le phénomène, grandissant, est en partie dû au stress, aux régimes alimentaires déséquilibrés… Mais ce n’est pas tout. « Dans plus de 95 % des cas, la chute de cheveux est causée par le facteur dit androgénétique, sous l’influence de l’hérédité et des variations hormonales (grossesse, ménopause…). Elle peut aussi être influencée par des problèmes de thyroïde, de diabète, un traumatisme psychologique, certains traitements médicaux… ou des chignons trop serrés », explique le Dr Guy Menahem.

Suite de l’article original en cliquant ici.

 

Capture d’écran 2014-05-20 à 10.15.36

La tendance du regard broussailleux ne faiblit pas. La microgreffe de sourcils, le «brow job», est la nouvelle intervention esthétique en vogue.

 

Pour l’obtenir, le maquillage ne donne pas toujours pleinement satisfaction. C’est pourquoi le phénomène « brow job » commence à envahir les cabinets de médecine esthétique, à New York comme à Paris. La méthode s’inspire des microgreffes capillaires : on prélève des cheveux dans la nuque puis on les implante dans le sourcil à l’aide d’une aiguille très fine.

Une fois passée la phase de cicatrisation, la ligne s’étoffe peu à peu grâce à ces poils tout neufs. « C’est un travail de fourmi qui doit être effectué avec une grande minutie, pour éviter que les implants ne laissent des cicatrices visibles, comme des petits points, dit Olivier Gay Par ailleurs, comme ce sont des cheveux et non des sourcils, il faut les couper régulièrement ! » Et d’ajouter qu’au Liban, certains labos travaillent sur le clonage des cheveux et des poils afin qu’un jour, on puisse se faire « réimplanter » nos propres sourcils.

Suite de l’article original en cliquant ici.

 

Capture d’écran 2014-05-20 à 10.26.53Une association de chirurgiens plastiques américaine, la American Academy of Facial Plastic and Reconstructive Surgery, a récemment mené une étude auprès de ses adhérents.

Il en ressort qu’un chirurgien esthétique sur trois constate un bond dans son activité, et que celui-ci est dû à des patients demandant à changer leur physique pour (ouvertement) « être plus beaux en ligne ». Sous entendu, sur leurs selfies et sur leurs réseaux sociaux. Ces spécialistes reportent également une hausse de 10% sur les rhinoplasties, de 7% sur les implants capillaires et 6% sur le lifting des paupières entre 2012 et 2013.

Suite de l’article original en cliquant ici.

 ► Greffe de cheveux