Chute des cheveux à la ménopause.

L’influence de la ménopause sur la chute des cheveux chez la femme.

Le profil hormonal se masculinise, c’est-à-dire que l’on perd des œstrogènes alors que le taux d’androgènes se maintient. Cette modification entraîne une perte de cheveux, notamment parce que leur durée de vie se raccourcit : elle passe de quatre ou six ans à deux ou trois ans. Toutes les femmes ménopausées ne sont pas concernées, car tout dépend du capital génétique et de la sensibilité aux récepteurs des androgènes.

Comment s’en aperçoit-on ? La chute se localise sur le sommet de la tête, la repousse est plus lente et le cheveu s’affine (son diamètre passe de 80 à 40 microns), parfois un simple duvet remplace ce qui est tombé.

Combien de temps est-ce que cela dure ? Si l’on ne fait rien, la chute peut persister 4 à 5 ans avec un renouvellement et une qualité de cheveu moindre.

Les cheveux peuvent-ils repousser ? Dès les premiers signes vers 45/50 ans, il est nécessaire de traiter toute chute importante de plus d’un an, car le cheveu peut ne pas repousser. Il s’agit alors d’un capital que l’on perd et que l’on ne retrouvera plus.

 

guy-menahemVotre volume de cheveux diminue de façon significative, et vous songez depuis un moment à consulter un spécialiste ?
Le docteur Guy Menahem spécialiste de la greffe de cheveux et des techniques les plus avancées en matière d’implants capillaires, vous recevra pour une première consultation afin de vous orienter vers la solution la plus adaptée à votre problématique.
Prenez dès à présent un rendez-vous en téléphonant au +33 (0)1 77 16 22 60.